LA DREAMCAST

La dernière console

de SEGA

Avec le succès fulgurant de la Playstation de Sony (avec plus de 104 millions de consoles vendues dans le monde) et la Nintendo 64 qui propose des titres qui deviendront légendaires (Mario 64, Ocarina of Time), la Sega Saturn n’a pas réussi à se relever face à une telle concurrence (moins de 10 millions d’unités vendues). Sega doit donc trouver une solution et proposer une machine révolutionnaire afin d’espérer concurrencer Sony et Nintendo.

La première console de la 6ème génération

 

Depuis 1996, Sega avoue travailler sur un petit projet secret nommé Dural. Naissent ensuite les projets Blackbelt et Katana dérivés du premier projet où ont été sélectionnés Microsoft pour le système d’exploitation et NEC pour le processeur graphique. De quoi promettre une grosse machine puissante capable de faire face à la Playstation et la Nintendo 64.

Après avoir eu plusieurs noms : Dural, Blackbelt et Katana, la console s’appellera finalement Dreamcast, un nom composé des mots dream (rêve) et cast (diffuser). C’est alors qu’en 1998, Sega sort au grand jour sa toute nouvelle console, qui portera à merveille son nom en proposant des jeux aux graphismes révolutionnaires !

Un catalogue de jeux spectaculaire

 

Pour prouver de quoi elle est capable, Sega sortira de nombreux titres qui montreront à quel point les graphismes sont magnifiques sur la console. On retrouvera donc des jeux comme Soul Calibur ou encore l’excellent Shenmue (véritable révolution pour l’époque).

Mais ce n’est pas tout ! La Dreamcast sera la première console à intégrer un modem qui permettra de jouer en ligne. Les joueurs pourront donc s’affronter sur des jeux comme Quake III Arena ou jouer ensemble à Phantasy Star Online.

Mais il existait d’autres activités en ligne !

 

Sega a pensé à tout le monde en proposant entre autres un micro et une caméra appelée DreamEye afin de permettre de communications en ligne pendant les parties ou des vidéo-conférences par exemple.

Il était aussi possible de se faire des soirées karaoké grâce à l’accessoire Drikara (uniquement sorti au Japon) grâce auquel on pouvait chanter des musiques téléchargées en ligne sur le service en ligne de Sega.

Une panoplie d’accessoires innovants

 

Dreamcast ne proposait pas que des jeux incroyables et une connexion en ligne, oh que non ! Il y avait aussi des accessoires qui pouvaient s’ajouter à notre expérience de jeu. Pour commencer, je vous parlerai d’un accessoire qui aurait mérité un article tellement il était innovant à l’époque : Le VMU.

Cet accessoire, outre sa fonction de carte mémoire, permettait grâce à son écran LED de jouer à divers mini-jeux et à 2 joueurs de s’affronter en connectant mutuellement leur 2 VMU.

Concernant les différents jeux de la Dreamcast, il était possible de rendre le gameplay encore plus immersif et jouissif grâce au Puru Puru Pack, un kit de vibration qu’il fallait mettre dans l’emplacement du VMU.

Pour les danseurs ou chanteurs dans l’âme, il était aussi possible d’utiliser un tapis de danse ou bien des maracas pour jouer à des jeux tels que Dance Dance Revolution ou Samba de Amigo. Ou bien pour ceux qui aiment la balade en nature, de pêcher tranquillement sur un Sega Bass Hunting avec une canne à pêche.

Mais Sony va tout déchirer à nouveau

 

L’espoir de Sega de revenir sur les devants de la scène et de devenir le leader sur le marché des consoles allait s’estomper avec l’arrivée en 2000 de la toute nouvelle console de Sony : La Playstation 2 !

Une console qui connaîtra un succès bien avant sa sortie et qui se vendra à plus de 157 millions d’exemplaires. Un record qui ne sera jamais battu. De plus, Sega se retrouvera face à Nintendo en 2001 avec la GameCube et un tout nouveau concurrent : La XBOX de Microsoft !

Un départ anticipé et la mort de Sega

 

Suite à l’énorme succès de la Playstation 2, de la forte concurrence qu’elle a eue, et de la déception de son nombre de ventes (à peine 10,6 millions d’exemplaires vendus), Sega annonce la fin de la production de sa console en 2001. Date qui annonce aussi la dernière présence de Sega en tant qu’éditeur de console dans le monde.

 

Un adieu triste pour les fans de Sega qui devront se rabattre sur les consoles concurrentes s’ils souhaitent rejouer à un jeu de Sega désormais.

Et toi, tu as eu cette console ?

 

Étais-tu un pro Sega ?

 

Que penses-tu de cette disparition ?