LA MEGA DRIVE

Sega rentre dans le 16 Bits

Après le succès de la Master System en Europe, Sega ne cherche plus à rivaliser avec Nintendo, mais à devenir le leader sur le marché des consoles ! Pour cela ils avaient besoin de proposer une console plus puissante, une machine qui dépasserait techniquement la NES, une machine qui viendrait mettre un coup de vieux à Nintendo. C’est pour cela qu’en 1988, Sega va proposer non pas une nouvelle console 8 bits au monde, mais une console 16 bits du nom de Mega Drive.

Lancement de la Mega Drive

 

Sortie en 1988 au Japon, la Mega Drive aura du mal à s’imposer dans un pays où les personnes sont fidèles à la NES de Nintendo et donc ayant du mal à faire confiance à une autre marque. C’est pour cela que Sega va surtout se concentrer sur les marchés Nord-Américains et Européens. La marque va donc mettre rapidement proposer un bundle au public occidental avec l’excellent jeu : Altered Breast

Le succès sera immédiat en Europe, cela s’expliquera notamment par la satisfaction du public avec la Master System qui ont rapidement fait confiance à la nouvelle console de Sega. De plus, le catalogue de jeux à la sortie de la console sur le Vieux Continent donnait une image de puissance de la console par rapport à la NES (Famicom).

sega
sega

Sega veut conquérir l’Amérique !

 

Après le succès immédiat en Europe, Sega voulait en faire de même sur le marché nord-américain. Pour cela, ils vont mettre en place une stratégie marketing hostile envers Nintendo en proposant des slogans tels que « Genesis does what Nintendon't » pour la console qui sera alors baptisée Genesis aux Etats-Unis.

De plus, Sega réussira à séduire les sportifs et stars les plus populaires de l’époque, qui accepteront de participer ou donner leur nom et image pour des jeux qui les concernent comme : Michael Jackson's Moonwalker ou encore Tommy Lasorda Baseball

La naissance de Sonic

 

Avec sa montée en puissance en Europe et aux Etats-Unis, Sega n’avait pas encore trouvé une mascotte, un personnage séduisant capable de représenter l’image de la marque et de rivaliser avec le petit plombier moustachu de Nintendo.

Naoto Ōshima sera alors désigné pour trouver une solution miracle et imaginé le héros qui viendrait concurrencer Mario. Va alors naître la première mascotte de Sega, un petit hérisson au teint bleu (la couleur du logo de Sega) aux baskets rouges (inspiré des baskets de Michael Jordan) sous le nom de Sonic.

sega

Sonic the Hedgehog sera alors directement proposé en pack avec la console Genesis, et ce sera un pari réussi pour Sega qui vendra ce titre à plus de 4 millions d’exemplaires sur le sol américain. Ce jeu sera une révolution pour l’époque grâce à la vitesse omniprésente et une bande son incroyable.